Recherche :  
Accueil  Livres  Auteurs  Editeurs  Liens  A propos

Casa Howhard 1+2 - One-shot

Fiche Technique

Editeur : Dynamite
Collection : Canicule

Date de publication : janvier 2007
ISBN : 978-2-915101-25-6
Prix : 19,50 €
Couleur

Auteurs
BALDAZZINI Roberto, Scénariste/Illustrateur
Résumé
Préfacier de cette belle et troublante bande dessinée érotique, Moebius le résume ainsi : un monde sexuel d'une sérénité qui vous prend à la gorge, comme si vous étiez face au spectacle d'un paradis non pas perdu, mais enfin trouvé. Et de l'artiste qui a imaginé cet Eden sensuel, Moebius dit qu'il est un ange qui nous laisse entrevoir Baldazinni, une série débutée il y a dix ans en Italie, dont le tome 4 est en cours de prépublication aux USA. Seul le tome 1 avait été vu en France, en 2000, en petit format et en noir et blanc. Voici enfin l'édition que les fans attendaient : en couleurs et dans un grand format regroupant les tomes 1 et 2. La porte des rêves est ouverte.
(Source éditeur).
Description
Les éditions Dynamite sont une émanation de la Musardine, rare éditeur français à poursuivre une politique éditoriale digne de ce nom dans le champ de l'érotisme. Précédemment édité en partie, il y a longtemps - plus ou moins sous le manteau - par les éditions Geisha, voici réunis les deux premiers volumes de Casa Howhard dans la collection Canicule, dirigée par Bernard Joubert, en un bel album - préfacé par Moëbius -qui devrait combler les amateurs.
Bon, avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez moi une petite digression : il est tout de même étonnant de penser que l'érotisme en bande dessinée est un genre qui, malgré l'apparition vers la fin des années soixante d'une génération d'auteurs marquante, reste la plupart du temps un produit de bas étage destiné à remplir les étagères des sex-shops ou des boutiques d'autoroute. Scénarios affligeants, dessinateurs minables, bref, pas de quoi se relever la nuit : pour un Pichard, un Forest, un Crepax, un Magnus, un Schulteiss - ou une Aurélia Aurita pour citer une des seules auteures contemporaine - combien de tâcherons sans intérêt ? On aurait pu penser que le médium bande dessinée aurait permis justement les livres les plus audacieux, libérés de la culpabilité et de l'exploitation humaine caractéristique de l'industrie du sexe. La faute en revient peut-être au monde de l'édition, souvent frileux pour ne pas dire plus, à l'état français toujours prompt quoi qu'on en dise à tomber sur les éditeurs de bande dessinées au nom de la protection de la jeunesse, et peut-être aussi aux auteurs dont l'imagination se limite rapidement lorsqu'on entre sur ce terrain.. Curieusement, c'est plutôt dans le champ de l'illustration qu'on trouvera les choses les plus intéressantes : Gus Bofa, Nicole Claveloux, Claire Wendling ou Tomi Ungerer nous ont offert des pages troublantes et magnifiques mais qui n'ont rien à voir avec la bande dessinée...
Pour le reste, « carnets secrets » et autres figurines géantes destinées à satisfaire le collectionneur masculin de base envahissent les étals des libraires de manière récurrente... Pathétique ? Heureusement, avec l'avènement éditorial du manga, il arrive que l'on tombe sur de petits chefs d'oeuvre comme la série Stairway to heaven de Makoto Kobayashi. Et puis, comme souvent, il y a l'Italie : La configuration éditoriale transalpine fait que la plupart des auteurs italiens ont été amenés, pour des raisons principalement pécuniaires, à dessiner au kilomètre des bandes coquines certes discutables mais souvent servies par une virtuosité graphique inédite par chez nous. Parmi eux, citons l'éternel Milo Manara (qui, rappelons le, a tout de même réussi à pondre un très bel album, dont j'ai déjà parlé je crois dans une chronique consacrée à Sergio Toppi, avant de s'engluer dans d'interminables séries certes génératrices de pognon en quantité astronomique mais d'un intérêt artistique très discutable.).
Alors Roberto Baldazzini : peu connu en France mais auteur dans son pays de nombreux livres et titulaire de plusieurs prix prestigieux. L'occasion pour nous de découvrir un grand dessinateur, au trait épuré et puissant, doublé d'un grand auteur à l'imaginaire unique. Son approche totalement décomplexée du sexe tranche singulièrement avec le reste de la production. Pas la moindre trace de culpabilité ici, on baise à longueur de page, dans la joie et la volupté, entre personnages troubles, au sexe indéfini, à l'obscénité joyeuse et revendiquée, génératrice d'une poésie rare, infiniment troublante.
Pour aller plus loin
Recherchez cette oeuvre chez nos partenaires pour en découvrir plus ou l'acquérir :

Amazon    

Fiche créée par David le 04/02/2008

Copyright © 2004-2011 Les Belettes Déménagent
http://clairdebulle.com
Membre du réseau metaSapiens : metaSapiens | Emplois .NET et Java | Fabrice's weblog | Outils .NET | Outils Java | Outils Dynamics AX | Tuneo | Livre LINQ | MapShares | Clair de Bulle
hot newstransatlantys