Recherche :  
Accueil  Livres  Auteurs  Editeurs  Liens  A propos

La Boucherie - One-shot

Fiche Technique

Editeur : Les Enfants rouges
Collection :

Date de publication : juin 2007
ISBN : 978-2-354190-05-7
Prix : 13,50 €
Noir et blanc

Auteurs
DAUVILLIER Loïc, Scénariste
POURSIN Thibault, Illustrateur
Résumé
Nous sommes dans un village comme il en existe encore. Rien ne se passe et les habitants commencent à s'ennuyer ferme. Toute la population a pour habitude de se retrouver au « Penalty », le bistrot du coin et de refaire les événements de la journée. Il y a là deux personnages phares : Mme Lenoir, une casse-pieds irrésistible et d'une naïveté touchante et le boucher, un brave homme au bord de la dépression.
(Source éditeur).
Description
Dans un village de la France profonde, vit une communauté de pauvres hères. Dans ce village où le simple fait de traverser met votre vie en péril, non pas à cause de la circulation mais plutôt de son absence.
Voyez-vous... À force d'ennui, un jeune cycliste a pour seule occupation de faire peur aux personnes du troisième âge, plus particulièrement à Josette, qui se vengera bien excessivement de ses galéjades...
Josette charmante dame (en apparence) qui nous introduit dans cette boucherie qui est, d'une certaine manière, le poumon du village, si j'ose dire.
La boucherie, et plus encore les états d'âme du boucher sont le vecteur, le puissant catalyseur de ce qui se dit, de ce qui se vit dans ce village où la vacuité, la déréliction corrodent les âmes.
Josette parle au portrait de son mari mort depuis de nombreuses années, car elle n'a personne à qui parler, et ce n'est pas faute d'avoir essayé... c'est le sujet de ce livre, son village et ses gens. Ses habitants qui deviennent méchants à force de se coudoyer.
Ils ont tous une histoire à raconter, mais bien pis, chacun à une histoire qui le fait demeurer. La question est lancinante pourquoi ne partent-ils pas ? Qu'est-ce qui retient cet instituteur qui n'a pas d'élève et qui passe ses journées dans le café ? Qu'est-ce qui oblige ce boucher dépressif, qui à la singularité d'être aussi le médecin du village, à exercer... Autant de réflexions plutôt d'idées noires qui font la réussite de cette oeuvre, car il s'agit bien d'une oeuvre, tant par son écriture que par son dessin. Les caractères, les personnages ne sont pas dessinés, ils sont animés... c'est un trait noir et blanc, hachuré, la forme est proche de Ludovic Debeurme, l'univers celui de Nicolas de Crécy, toutefois « La boucherie » de Loïc Dauvillier et de Thibault Poursin porte sa propre enseigne...
Pour aller plus loin
Recherchez cette oeuvre chez nos partenaires pour en découvrir plus ou l'acquérir :

Amazon    

Fiche créée par Mamadou Mahmoud N' Dongo le 29/10/2007

Copyright © 2004-2011 Les Belettes Déménagent
http://clairdebulle.com
Membre du réseau metaSapiens : metaSapiens | Emplois .NET et Java | Fabrice's weblog | Outils .NET | Outils Java | Outils Dynamics AX | Tuneo | Livre LINQ | MapShares | Clair de Bulle
hot newstransatlantys